A.99

 



Je regarde autour de moi,
je regarde et je pense:
je n’aurai jamais un amour comme le vôtre



J’en ai marre d’ces tas de gros clichés
Inutile d’être énormément entouré
car on ne juge que par nos yeux

Mal-être, Mal à l’aise, Malaise



Tu verras qu’au final tu t’fais toujours enculer
et que de toute façon il te reste plus qu’à rêver



Casser la monotonie dans un monde de clones qui pue l’hypocrisie c’est quand même classe



Spero sempre che
quel che non riesco a dirti a parole
tu riesca a capirlo attraverso i miei occhi
Mi ripeto di non pensarti
ma ti penso comunque



Dici sempre che odi ciò che non puoi controllare
e spesso ti perdi in piccoli dettagli, in futilità
Vorresti cambiare sempre qualcosa
per stabilire un clima armonico nella tua vita
Affronti le cose da una prospettiva tutta tua,
quasi intellettuale
Ragazza persuasiva,
grazie al tuo cosiddetto fascino
(alcuni lo considerano tale)
Socievole, quando vuoi, sei un’acuta stratega
Godi nel comunicare i tuoi pensieri al mondo
ed il tuo amore per l’arte in generale
La tua natura introspettiva
costruisce castelli inesistenti attorno a te
per proteggerti
Sei confusa, con la testa sulle nuvole
e malgrado il tuo costante pessimismo
sei bella come Year of the Cat
A tuo agio nel mondo dei sogni
e delle delicate illusioni che ti crei
Hai bisogno di protezione emotiva
ma non lo ammetti
Ti invidio
vorrei possedere anche io
la capacità di comprendere ogni tipo di situazione
in maniera estremamente razionale e obbiettiva

(La tua vita è essenzialmente una pessima canzone di musica punk)

2003



On dormait sur le même fauteuil
On parlait de nos vies
un peu naïvement
Assis sur une marche
dans le jardin à papy et mamie

Maintenant ce n’est plus la même chose, t’as disparu

Je rêve de courir doucement vers toi
mais toi, tu ne me connais plus
Je souffre regrettant ce que je t’ai dit

Tu as tant de choses à dire
mais personne avec qui parler
Je ressens ce que t’éprouves
Tes mots, bloqués, restent à l’abri
N’avale pas ce que tu voudrais crier

T’es encore jeune
petit cœur,
quand j’y pense
j’ai les larmes aux yeux, chair de poule
Prend ton temps, trouve ta branche
mais je t’en supplie
ne t’envole pas!



J’suis constamment
à la recherche d’une quelque sorte de paix
Mais ce monde n’est pas des meilleurs
et cela me rend mélancolique

Malheureusement après tout
t’as plus que tes yeux pour pleurer



Aucune nouvelle du jour au lendemain
C’est comme avoir perdu son temps pour rien

Se détruire, Se consumer



Je comprends pas
à quoi penses-tu?
à qui penses-tu?
Moi, je pense très très fort à toi

Qu’est-ce que t’as fait aujourd’hui?
t’as déjà mangé?
Moi, je joue et je chante
une chanson qui me rappelle de toi
une, deux, trois fois

Penses-tu à m’appeler?
Moi, je voudrais entendre ta voix
si douce et si tendre

Devrais-je peut-être arrêter?
Je suis tellement occupé à t’aimer
que je néglige tout le reste

Désormais un sentiment étrange m’a envahi
Tu crois que je devrais changer?

Explique-moi tes pensées
l’usine de l’amour dans moi
est presque déchargée