A.99

 



je regarde autour de moi,
je regarde et je pense:
je n’aurai jamais un amour comme le vôtre



j’en ai marre d’ces tas de gros clichés
inutile d’être énormément entouré
car on ne juge que par nos yeux

mal-être, mal à l’aise, malaise



tu verras qu’au final tu t’fais toujours enculer
et que de toute façon il te reste plus qu’à rêver



j’suis constamment
à la recherche d’une quelque sorte de paix
mais ce monde n’est pas des meilleurs
et cela me rend mélancolique

malheureusement après tout
t’as plus que tes yeux pour pleurer



aucune nouvelle du jour au lendemain
c’est comme avoir perdu son temps pour rien

se détruire, se consumer



je comprends pas
à quoi penses-tu?
à qui penses-tu?
moi, je pense très très fort à toi

qu’est-ce que t’as fait aujourd’hui?
t’as déjà mangé?
moi, je joue et je chante
une chanson qui me rappelle de toi
une, deux, trois fois

penses-tu à m’appeler?
moi, je voudrais entendre ta voix
si douce et si tendre

devrais-je peut-être arrêter?
je suis tellement occupé à t’aimer
que je néglige tout le reste

désormais un sentiment étrange m’a envahi
tu crois que je devrais changer?

explique-moi tes pensées
l’usine de l’amour dans moi
est presque déchargée