L’air du temps

Je t’ai aimée mon amie
je t’amais très fort
Moi, j’étais toi
toi, t’étais moi
On avait les mêmes paroles
on a dansé à la folie jusqu’à l’aube
on a mangé la vie du même assiette
C’est pour cela que parfois
Je te hais maintenant
je te hais très fort
Toi, tu ne me connais plus
moi, je ne te reconnais pas
Dans tes vêtes bourgeoises
dans tes mots de mère correcte
dans tes sourires éteints
C’est pour cela que je réfuse de te voir
On n’a plus la même age
toi, t’es morte avec nôtre jeunesse
moi, je vis toujours dans l’air du temps
Je te regarde donc, je me regarde
toi, t’es le miroir de ma défaite
moi, je veux mourir gagnante
J’ai toujour mon poing fermé
j’ai du feu dedans qu’il n’arrête pas de brûler
Quand je viens je rends hommage avec des roses
à la tombe que aujourd’hui
tu es de toi même.