Le mouvement

  • Originale
  • Español
  • English
  • Loi

    Le Mouvement pour l’émancipation de la poésie, fondé à Florence en mars 2010, est un mouvement artistique qui poursuit le but de redonner aux gens l’intérêt et le respect pour la poésie sous ses différentes formes.

    Le Mouvement pour l’émancipation de la poésie (désormais « MeP ») entend atteindre son objectif en exploitant tous les canaux jugés appropriés et en maintenant le respect de toute autre forme d’art.

    Le MeP, en poursuivant ses propres intentions, impose l’anonymat à ses auteurs, de sorte que c’est le poème en tant que tel qui est mis au premier plan plutôt que les poètes individuels.

    Le MeP est ouvert à tous ceux qui partagent ses intentions, qui se reconnaissent dans le manifeste et qui s’engagent à agir concrètement pour atteindre l’objectif fixé.

    Le MeP invite tous ceux qui souhaitent se joindre à nous à nous contacter.

    Florence, 2010


    Le Manifeste

    Le Mouvement pour l’Emancipation de la Poésie est un mouvement non partisan d’action politique et sociale qui se veut un réseau alternatif pour la création et la diffusion de la poésie contemporaine.

    Expression d’un besoin collectif, le MeP naît des contradictions de la société actuelle, consumériste et insouciante, et par le biais d’actions différentes s’efforce de les résoudre. Le Mouvement est structure comme un discours constamment en cours d’élaboration fondé sur la contribution active et continue d’une multitude hétérogène de militants.

    Le MeP ne fait point de critiques, ni de sélection ni de censures, il cherche en revanche à créer un espace de rencontre et de dialogue avec la poésie. Le fruit de ce dialogue nous étant indifférent, nous nous intéressons plutôt à ce qu’il soit possible, ce pourquoi nous avons choisi les rues premier lieu de publication.

    Nous continuerons à nous regarder les uns les autres tout comme nous regardons la réalité qui nous entoure jusqu’à ce que les conditions qui ont généré le MeP n’aient radicalement changé. Dans ce cas un mouvement d’émancipation de la poésie n’aura plus aucun sens.

    Le Mouvement pour l’émancipation de la poésie
    Fait à Milan, Italie 2018
    Traduit à Paris, France, 2019

     

    A ce jour, la poésie n’a pas, dans la société contemporaine vulgaire, le rôle auquel elle devrait, pour des raisons culturelles et historiques, appartenir. Et non pas parce qu’il n’est pas encore porteur de la capacité de communiquer et de susciter des émotions, des sentiments et des fantasmes, mais parce que, bien que nous continuions à l’écrire, nous ne continuons pas à le lire, préférant un divertissement bas et vide à plus noble et épuisant. exercices d’esprit et de pensée.
    L’eurodéputé n’entend pas redéfinir le concept ou limiter le poème à un « isme » spécifique. Elle ne veut pas être liée à l’homogénéité stylistique ou thématique, puisqu’elle est née comme un mouvement d’émancipation de la poésie comprise sous ses diverses formes.
    L’eurodéputé entend redonner à la poésie le rôle hégémonique qui lui revient sur les autres arts et en même temps ne pas lui laisser l’apanage exclusif d’une petite élite, mais la ramener au peuple, dans la rue et dans les carrés.
    Les actes avec lesquels nous entendons le faire sont nombreux, et nous ne dédaignons pas l’arrogance de certains d’entre eux, car contrairement à un travail de sensibilisation lent et pacifique, des actions à fort impact peuvent avoir leur effet immédiatement. On essaie, là où c’est possible, de s’appuyer sur cette propriété intrinsèque de l’écrit pour laquelle il est impossible à celui qui le regarde de ne pas le lire, car le mot est lu et décodé au moment où il est vu.

    Le Mouvement pour l’émancipation de la poésie
    Florence, 2010